Picardie numérique - l actualité des médias et des nouvelles technologies en Picardie

dossiers


Illustration de l'article
Dimanche 4 octobre 2015 | 18h39

Les jeunes face à la précarité numérique

Une étude d’Emmaüs Connect met en avant les difficultés des jeunes en situation de décrochage social, scolaire et professionnel face au numérique.

Selon l’étude réalisée entre juillet et septembre 2014, il y aurait de fortes différences de taux d’équipement et de connexion Internet entre les jeunes suivis en missions locales et les autres jeunes du même âge.

Seulement 82,5% des jeunes interrogés disposent d’un ordinateur (personnel, partagé, ou les deux), ce qui est inférieur d’environ 20 points aux autres jeunes du même âge puisque 99% des 12-17 ans et 94% des 18-24 ans ont un ordinateur chez eux. 

59% de ces jeunes ont un smartphone contre 95% des jeunes de cette tranche d'âge.

En France, environ 6 millions de personnes sont en situation de précarité numérique, une autre forme d’exclusion qui s’ajoute à leurs difficultés financières et sociales. 

Une mauvaise maîtrise des outils

L’étude d'Emmaüs Connect montre également une consultation quotidienne d’Internet inférieure de 20 points aux jeunes du même âge.

On constate par ailleurs que les outils les plus simples ne sont pas forcément maîtrisés et que certains ne possèdent pas d’adresse mail. Leurs difficultés à accéder aux moyens de télécommunication rendent donc plus difficiles leurs démarches de recherches d'emploi dont les annonces sont de plus en plus publiées sur Internet, et freinent leur réinsertion.
 
Si Facebook est très répandu, les réseaux sociaux professionnels sont, eux, peu connus. Parmi les personnes interrogées par questionnaires, seules 6% connaissent le réseau social professionnel Viadeo et 14% LinkedIn
 
Les jeunes utilisent donc majoritairement Internet pour les loisirs (90 %), beaucoup moins pour leurs démarches administratives (62 %).

 

Les solutions : former et accompagner

À l’instar des études menées en France et au niveau international, les données recueillies dans cette enquête mettent en lumière la nécessité de dépasser les préjugés sur la "génération Internet" : être un jeune adulte à l’ère d’Internet et du smartphone ne signifie pas être en mesure d’utiliser à bon escient ces outils dans un parcours d’insertion professionnelle. 

En réalité, le passage de la scolarité et/ou de la sphère privée au monde du travail peut signifier pour beaucoup de jeunes le passage d’une zone de confort numérique, dans laquelle ils maîtrisent les codes de l’univers récréatif et ludique d’Internet, à une zone d’incertitude numérique face à un univers dont ils ne maîtrisent pas ou peu les codes et les enjeux. Si ce passage n’est pas accompagné et anticipé, il peut être facteur de nouvelles fractures numériques et d’exclusion socioprofessionnelle pour un certain nombre de jeunes. 

Dans un contexte de surabondance d’informations non hiérarchisées, les jeunes rencontrés sont en demande d’un meilleur ciblage de l’information pertinente au moment t, et d’une simplification des sites et des démarches. Beaucoup se disent également intéressés par une formation et un accompagnement au numérique, voire à la bureautique de base, mais ne disposent pas des ressources nécessaires (en termes de connaissance des lieux dispensant une formation, ou bien en termes de mobilité). Cela implique de la part des pouvoirs publics, des missions locales et des acteurs de l’action sociale la mise en œuvre d’un maillage clair du territoire sur les lieux de formations, et notamment les lieux de médiation numérique. 

Le programme "Connexions solidaires" lancé il y a un an par Emmaüs Connect a pour but de mettre à disposition de la population du matériel informatique 3 fois moins cher que sur le marché, tout en formant ceux dans le besoin à l’utilisation d’Internet. 

SFR solidaire d’Emmaüs Connect

SFR s'est engagé dès les premiers pas du projet en le soutenant financièrement, en fournissant gratuitement les offres de téléphonie et d'Internet mais surtout à travers l'implication de nombreux collaborateurs (accueil des bénéficiaires, formation...).  

SFR propose par ailleurs à ses abonnés de souscrire une option à 1 €/mois, l’option "solidaire", laquelle est entièrement reversée à Emmaüs Connect.
 
 

Vos outils
  • Partager sur google
  • Partager sur Wikio
  • Partager sur Digg

Aucun commentaire n'a été ajouté

annonceurs



Devenez annonceur

agenda


<< Avr. 2017
L M M J V S D
01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

vidéos


  • De la fibre optique pour la musique Illustration de l'article

    28 janvier 2017. La société Focal JM LAB à Sainte-Etienne est leader du marché français de l’acoustique et l’un des principaux acteurs mondiaux. Les services télécoms et informatiques sont fournis par ADISTA. [...] Voir

  • La fibre optique pour les motards Illustration de l'article

    26 janvier 2017. Dafy moto à Clermont-Ferrand est pionnier et leader des accessoiristes motos avec 140 magasins. Sans la fibre optique, déployée par la société Adista, rien ne serait possible. [...] Voir

  • La fibre optique pour des fruits et légumes Illustration de l'article

    24 janvier 2017. Bienvenue à la société Heinz Primeurs, à Norroy-le-Veneur près de Metz. Né en 1961, ce grossiste en fruits et légumes s’'est doté de la fibre optique pour répondre à sa nécessité de réactivité.  [...] Voir

Toutes les vidéos

tribunes


Toutes les tribunes